31/05/2017

Stéphane Rousson, aérocéanaute

14:27 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

12/01/2010

Le zeppy sous les feux de la rampe

 

Images du ballon de Stéphane Rousson
dans le spectacle privé organisé par Franco Dragone
et mis en scène par Luc Petit en Belgique

Tour & Taxi, décembre 2008

19:24 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (2)

20/12/2009

Nouvelles du Kenya

 

Nouvelles du Kenya


Eco-Sys Action vient de planter avec Boopy plus de 1000 arbres dans la région de Salama au Kenya afin de commencer à honorer sa promesse faite à la Campagne du Milliard d'Arbres du Programme des Nations-Unies pour l'Environnement (PNUE). En partenariat avec « Action pour les Guépards du Kenya » (AGK), organisation affiliée au Cheetah Conservation Fund (CCF), cette action a permis de sensibiliser quatre écoles aux besoins de l'environnement. Mary Wykstra, spécialiste des guépards et directrice d'AGK, déclarait à cette occasion « cette opération permet aux communautés de mieux comprendre que l'habitat des carnivores est le même que le leur et qu'ils ont donc intérêt à le protéger pour préserver leurs sources de revenus ». Chaque arbre planté a été pris en charge par un groupe d'élèves. Une présentation sur les arbres et l'environnement a été faite par un botaniste, et un programme pédagogique présenté par AGK a expliqué aux enfants la place des carnivores dans l'éco-système de leur région. Des arbres indigènes (acacia, lucena, cassia saimea, balanites) et décoratifs (neem, aux vertus médicinales, et jacaranda) ont été plantés. Le projet prévoit bientôt d'être étendu à la création d'une pépinière. Une action similaire a été entreprise plus au nord, dans la région aride de Samburu avec le Ewaso Lions Project. Un autre millier d'arbres a été planté dans deux centres anti-parasites pour le bétail où le CCFK travaille afin d'apporter des bénéfices aux fermiers, directement liés à la protection des guépards. Ces dernières années, la région de Salama a connu une déforestation intensive, accompagnée d'une réduction des ressources en eau. Le lancement de ce programme redonne l'espoir d'un éco-système plus équilibré, pour le bénéfice de tous.

Ce projet sera reconduit en 2010 et une attention toute particulière sera accordée à l'alimentation en eau, nécessaire à la croissance des arbres, et de plus en plus rare dans cette région.

 

Abonnez-vous à la Newsletter d' ECO-SYS ACTION

09:44 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

05/12/2009

cadeaux de fin d'années ?

 

Si vous êtes à court d'idées
pour vos cadeaux de fin d'année
nous vous invitons à surfer
sur le site d'Ecosys Action
que Stéphane soutient.

6% de tous les produits vont directement
aux programmes d'Eco-Sys
dont le but est d'aider les communautés
à bénéficier de leur environnement
(santé, éducation, économie)
tout en le protégeant.

Vous trouverez des produits étonnants,
comme ce carnet fabriqué au Sri Lanka
à base de bouses d’éléphants recyclées.
En achetant ce carnet,
on
aide les populations à vivre en harmonie
avec les éléphants qui ont parfois « la patte lourde »
sur leurs récoltes ou leurs habitations.


 

 

CarnetNote_Elephant

 

POUR EN SAVOIR PLUS
surfez sur le site d'Eco-Sys Action

 

www.eco6boutique.com

22:16 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

29/06/2009

Animaux du Kenya

 

   

 

Mieux vaut tard que jamais, voici enfin quelques images des animaux
que nous avons entrevus, croisés ou survolés pendant ce voyage au Kenya
sur les pas de Christian Pilard, fondateur de l'association Eco-Sys Action que Stéphane soutient.


EN SAVOIR PLUS SUR LES PROJETS
Eco-Sys Action

23:55 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

10/01/2009

Survoler le berceau de l'Humanité en ballon

© laurence latour

 

 

Repérage sur le Lac Elementaita au Kenya
en vue d'un prochain survol en ballon dirigeable à pédales

00:07 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

09/01/2009

Les oeillères ou les yeux ouverts?

 

 

Piscine_Lodge

Les oeillères ou les yeux ouverts?

 

 

Nous quittons les enfants de GilGil
un peu déboussolés pour organiser
le vol en ballon du lendemain.


Mike, notre chauffeur,
nous conduit jusqu'aux lodges de Günter,

un autrichien qui propose des vols
en montgolfière au-dessus de la Vallée du Rift.

Nous arrivons juste à temps
pour voir le soleil se coucher sur le lac.

 

Panoramique_Elementaita_Soir

 

Le lieu est absolument somptueux et paisible,
Günter est charmant
et attentionné envers son personnel,
il nous réconcilie avec les blancs,
les « muzungus » du Kenya.
C'est déjà ça.

 

Lodge

 

Reste à digérer le luxe
qui contraste tellement
avec le niveau de vie
de la plupart des gens. 
Et surtout, les enfants
que nous venons à peine
de quitter *.


On règle les détails avec Günter,

la nuit tombe, la pénombre et le silence

nous apaisent profondément
après ces 9 jours d'activité,

d'écoute et de questionnement
intenses.


Avec Stéphane,
on a enfin deux minutes
pour se parler.
Il  ressent les choses
exactement comme moi,
on ne sait que penser,

on ne sait que faire
devant cette misère.
On est là, dans ce lieu
qui ressemble au paradis
partagés entre l'envie
de rêver et l'urgence d'aider.

Mike nous rejoint.
Nous tentons de lui expliquer
ce qui nous taraude,
il comprend bien,

il vit avec une Canadienne
venue au Kenya
travailler pour une ONG.

Et surtout,
il a marché le même chemin

que les enfants de GilGil,

il a grandit dans un bidonville

de Nairobi.

A 6 ans, il faisait les poubelles des hôtels
pour trouver de quoi manger le midi,

il y avait toujours de quoi manger
le soir chez lui, il ne sait
pas comment sa mère se débrouillait
pour nourrir ses 3 frères, sa soeur
et les deux enfants de sa soeur,

mais c'était comme ça :
un repas le soir
et les poubelles le midi.

Ou le trafic de colle.

Je me souviens des yeux injectés
de glu des enfants qui mendient
aux carrefours de Nairobi.

Quel monde.


Heureusement il y a des gens
comme Christian
qui croient qu'on peut changer les choses,
cette espérance peut sembler dérisoire
tant le défi est grand,
car malheureusement, quoi que l'on fasse,
il y aura toujours des riches et des pauvres,
des gens malades et d'autres en bonne santé,
il y aura toujours des guerres,
des ouragans, des assassins et des crève-la-faim.
Alors que faire ?

Faut-il vivre avec des œillères
ou risquer d'ouvrir les yeux ?


Stéphane demande à Mike ce qu'il pense,
il aimerait faire voler tous les enfants de GilGil
dans la montgolfière quand nous reviendrons faire ce reportage
mais n'est-ce pas totalement futile
pour ces enfants qui vivent une vie si dure,

n'est-ce pas dérisoire d'investir
autant d'argent et d'énergie
dans ce vol qui leur procurera
1 heure de bonheur
et puis plus rien,

n'est-ce pas encore plus terrible de les faire venir
dans ce lieu tellement luxueux,
inaccessible ensuite ?


Et Mike eut cette réponse magnifique,
il répondit que le rêve et l'espérance
sont indispensables pour ces enfants,

il nous expliqua qu'il n'aurait jamais eu
la force et l'envie de s'en sortir s'il n'avait pas
connu
autre chose que son bidonville.

 

 

Mike

avec Mike, à 3000 mètres au-dessus de la terre

Stéphane, je te remercie profondément
pour ce voyage terriblement éclairant
sur la condition humaine,
l'engagement et ses limites,
le rêve et la détermination,
bref, sur le sens de la vie

ni plus ni moins.

 

Laurence

 


* nous n'avons pas dormi dans la lodge, Suzanne nous a invitée à passer la nuit
dans sa maison et nous avons passé la soirée à parler de son travail
pour les enfants de GilGil

21:51 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les enfants de GilGil

 

 

GilGil

photo Christian Pillard


 

LES ENFANTS DE GILGIL


La rencontre avec les enfants de GilGil
fut un autre moment fort de ce voyage au Kenya.
C'est Suzanne qui nous accueille.
Elle est américaine,
c'est une ancienne athlète.

Jadis elle s'est entraînée
pour participer aux jeux olympiques
et dans sa chambre rudimentaire,
la seule chose qui ne fait pas
strictement partie des besoins primaires,
ce sont ses altères.
A part cela : rien de superflu,
tout juste de quoi dormir et se vêtir.

Suzanne vit à GilGil 6 mois par an,
avec 32 enfants qu'elle a recueilli
avec l'aide de quelques personnes sur place

et le soutien financier des donateurs
qui parrainent un enfant.


Ces enfants dont certains ont le sida
n'ont plus de parents, ils sont morts
ou incapables de les nourrir.
Certains ont été recueillis par leurs grand-mères
trop pauvres et fatiguées pour s'occuper d'eux.
D'autres vivaient dans la rue.

Suzanne nous raconte
la terrible histoire de chacun.

Peter, qui a le bras cassé,
fut jeté par son père
de l'autre côté de la frontière.

Mary n'est plus là, elle a la diphtérie et la malaria,
les médicaments pour la soigner coûtent
150 euros par mois, une fortune au Kenya.

Un autre garçon dont j'ai oublié le prénom,
le rigolo dans le coin avec son pull rayé rouge et bleu
qui sourit sans arrêt,
vient de finir ses études de mécanicien.
Ils l'ont recueilli tout jeune et aujourd'hui,
avec le soutien de l'équipe,

il vient d'ouvrir un atelier de réparation vélos.

Suzanne est tellement heureuse pour lui,

c'est contagieux ce bonheur,
cette envie d'être utile.
Je lui demande pourquoi elle fait ça,
pourquoi elle a décidé de consacrer
sa vie
à ces enfants il y a plus de 10 ans :
« Ici j'ai senti que je pouvais être utile
et puis, je ne peux pas avoir d'enfant.
Je ne serai jamais maman
mais ces enfants je les aime
comme s'ils étaient les miens»,
me confie-t-elle.


Stéphane et moi sommes bouleversés
par tant de malheur et de générosité
en même temps.


Les petites regardent mon collier
et me demandent combien coûte
mon appareil photo.
Que c'est difficile d'avoir
la chance que j'ai d'être née
au bon endroit, au bon moment.

Je pense à la suite du programme,
en soirée on quittera les enfants
pour rencontrer Günter
dans un lieu somptueux
pour préparer le vol en ballon
du lendemain au-dessus du Lac Elementaita.

Je n'ai pas l'envie d'y aller,
avec l'argent du vol en ballon
peut-être on pourrait sauver
un enfant de plus.


Je regarde Stéphane,
il semble aussi perdu que moi.


Mary a rassemblé les enfants dans la plus grande pièce,
on se serre les uns contre les autres
pour regarder
les photos du ballon et les vidéos de Stéphane
au-dessus de la Manche.


La petite fille à côté de moi me demande
à quoi ça sert ce ballon.
je cherche mes mots,
je ne sais que répondre,
je ne dis rien,
elle me sourit et se colle à moi.

 

 

 

 

 

 

18:01 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2009

L'empreinte du ballon

 

Traces

 

L'empreinte du ballon


Contrairement à la jeep
et au buffle
le dirigeable à pédales
ne laisse aucune trace
de son passage.
Il traverse le ciel
sans laisser la moindre
trainée de kérosène

10:11 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

22/12/2008

Hakuna Matata

 

 

 

 

Dans cette école que Stéphane a visitée
à Diani Beach avec Christian Pillard d'Eco-Sys,
les enfants ont chanté "Jambo",
le grand hit du Kenya

qui reprend ce fredonnant refrain :

"HAKUNA MATATA"

qui signifie en Swahili
"Ne te fais pas de soucis"
et que tout le monde connait
depuis le Livre de la Jungle et Le Roi Lion

 

La plupart de ces enfants sont orphelins,
certains ont le sida.


Hakuna Matata

dans la voix et les yeux de ces enfants
tellement souriants à la Vie

c'est une incroyable leçon de positivisme.

Etre heureux
à tout rompre
envers et contre tout

 

Hakuna Matata

18:52 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2008

plumes fleur

 

 

FleurPLumesFlamandRose

19:53 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

16/12/2008

Gonflage du ballon

 

PreparatifsAube


© laurence latour

 


Gonflage du ballon à l'aube
pour survoler le lac Elementaita
au lever du soleil

19:07 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Animaux d'Afrique





Benoît Lenne nous envoie cette magnifique
vidéo d'animaux d'Afrique trouvée sur Dailymotion

Merci Ben !

17:37 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Instantanés

 

Instantanés captés par la fenêtre de la Jeep

 

FruitsCordonnier

© laurence latour

 

 

Au Kenya il y a toujours quelque chose à voir,
à vendre ou acheter le long de toutes les routes.

Les gens construisent leur échoppe
en tôle ou en plastique
et vendent des briques, des pierres,
des fleurs et leurs pots,
des ananas, des mangues
et des bananes,
des peintures, des sculptures,
des fauteuils en osier et des lits sous la pluie,
le soleil et la poussière.

 

Et tout le long du chemin,
entre ces magasins de fortune
des panneaux publicitaires surdimensionnés
surgissent comme un paradoxe sur le nez
de la condition humaine.


 

Publicite

© laurence latour

 


 

 

 

EchoppesDiani_christian

© laurence latour

 

 


 

 

Fanta_blog

© laurence latour

 



 

 

CocaCola_RiftValley_blog

© laurence latour

17:06 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2008

Le zeppy mis en scène par Luc Petit

 

 

IMG_2360_blogPhotoDamienDumoulin

 

Le zeppy mis en scène par Luc Petit

photo damien dumoulin

 

 

écoutez la musique du Cirque du Soleil

 

 

Luc Petit, réalisateur renommé, auteur de nombreux clips publicitaires, metteur en scène de spectacles grandioses comme celui de Jean-Michel Jarre à la Défense et collaborateur privilégié de Franco Dragone du Cirque du Soleil, a fait appel à Stéphane pour 6 représentations privées sur le site prestigieux de Tour & Taxis, à Bruxelles. J'ai eu la chance d'assister à la répétition générale : le lieu est absolument magique, c’est une cathédrale de brique et de fer hautement propice à l’imaginaire. L’équipe a calfeutré la salle en posant tout le long du hangar d’interminables rideaux noirs qui frémissent quand l’airco se met en marche. La plupart des gens ne remarquent rien, Stéphane lui, il est aux aguets : il sent le plus petit souffle de vent, il comprend qu’il faudra sans doute tenir le zeppy en laisse pour pas qu’il dérive librement au-dessus du public. Stéphane ne pilote pas lui-même, le spectacle est articulé autour d’un personnage, un clown qui revient sur scène comme un thème tout le long du spectacle. Pour le final, le clown surprend le public en arrivant tout doux par derrière, suspendu dans les airs, pédalant sur une improbable piste cyclable imaginaire. Le tout sur une musique originale d’une rare poésie avec un jeu de lumière absolument fabuleux. La première a eu lieu hier, le public a applaudi à tout rompre. Stéphane m'écrit que ça l'a ému aux larmes et qu'il croit comprendre pourquoi il fait ça.

Le 16 juillet 2008, j’ai envoyé un message à Stéphane : la veille j’avais rêvé éveillée d’un spectacle onirique dans une immense salle avec le zeppy survolant le public. Cette songerie s'est concrétisée hier, Stéphane est ravi, tout à fait conquis...

Serait-ce le début d’une belle carrière à la lisière de l'Utopie ?

 

 

 

photos damien dumoulin

11:03 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (1)

09/12/2008

Les singes funambules de Diani

 

 

IMG_1333_blog

 

 

LES SINGES COLOBUS DE DIANI
 
Chassés pour leur belle fourrure
noire et blanche sous l’empire anglais,
à Diani, les singes Colobus luttent aujourd’hui
contre un autre prédateur d’envergure :
la voiture.

Constatant de nombreux accidents
sur la route qui mène à la plage,
l’association Colobus Trust
a construit des ponts suspendus
pour que les singes puissent
traverser en toute sécurité.

 

 

IMG_1348_blog

 

 

 

 

IMG_1356_blog

 

Et ça marche !
Seul souci :
les singes confondent
les câbles des ponts suspendus
avec les câbles électriques
et pour éviter qu’ils s’électrocutent
l’association doit isoler les câbles
des lignes avoisinantes.
 
Nous avons visité le musée pédagogique
de l'association avec Christian.

 

 

IMG_1157_blog

 

 

 

IMG_1143_blog

 

 

 

Nous avons assisté aussi à l'allaitement d'un nouveau né

 

IMG_1196_blog

 

 

 

IMG_1219_blog

 

 

 

 

Et voici la salle d'op du refuge où l'association
s'occupe des singes accidentés

 

IMG_1304_blog

 

 

 

 

IMG_1263_blog

 

 

 

 

 

IMG_1276_blog

 


C'est très difficile
de soigner les singes accidentés.
Les vétérinaires sont forcés de les garder
en cage pour administrer les soins
or les singes ne supportent
pas l'enfermement,
ils deviennent neurasthéniques
après deux ou trois jours.
 
Ce singe m'a beaucoup marqué,
il avait quelque chose de profondément humain
dans son regard et les traits de son visage
 
Pour en savoir plus sur les activités
de cette association, cliquez ici:

Colobus Trust

 

11:14 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

06/12/2008

Pédaleur d'élite en flagrant délit de repérage

 

 

Reperage_Carte


Pédaleur d'élite
en flagrant délit de repérage



Stéphane repère sur la carte les lieux qu'il aimerait survoler
avec son zeppelin à pédales: il songe à la côte à Diani,
il aimerait survoler aussi les villages Massai près de Magadi
et le lac Elementaita

01:01 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Hangar en makouti

 

Makouti


Hangar en makouti cherche fou volant
pour union dirigeable

 

Pour protéger le ballon entre les vols
Stéphane songe à construire un hangar
en utilisant les techniques traditionnelles
avec des feuilles de palmier tressées

00:32 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

De mémoire de baobab

 

Baobab_LaurenceLatour

 

 

De mémoire de baobab


En Afrique
Il y a quelque chose
Dans l’air et dans la terre,
Quelque chose de primaire
Qui vous fait revenir en arrière
tant et si loin que les souvenirs
des ancêtres de vos arrière arrière
grands-pères vous reviennent
en dehors de vos rêves

Je ne sais pas ce que c’est au juste,
peut-être c’est la poussière,
le soleil ou bien les arbres
qui gardent l’histoire de l’homme
en mémoire et vous la transmettent
en direct quand vous respirez
leurs particules en vous cachant
des rayons sous les branches.


00:02 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

05/12/2008

Cordonniers

 

 

FruitsCordonnier

 

 

22:36 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Flamants roses

 

 

FlamantRose



Deux flamants roses
au courant de la venue imminente
d'un pédaleur d'élite
scrutent déjà les reflets de l'eau
à la recherche du ballon...

Patience les flamants
patience

22:01 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Chez Lumumba

 

 

 

IMG_9511_blog

 

VISITE CHEZ LUMUMBA
l'assistant de Mary

 

Lumumba assiste Mary
qui s’occupe de la protection des guépards
dans la région de Salama.
Il est chargé des relations
avec les communautés locales.
C’est lui qui parlemente
avec les fermiers qui remarquent
la présence d’un guépard
près de leur bétail.
Il les écoute,
il leur pose des questions
pour cerner leurs soucis
et leurs appréhensions
pour tenter de trouver
un modus vivendi
entre les félins
et les fermiers.


Stéphane lui explique son envie
de survoler la région avec son ballon.
Ils parlent du temps et du souffle des vents.
Lumumba pose des questions techniques
à Stéphane, il lui demande
ce qu'il se passe s'il cesse de pédaler
et Stéphane répond que dans ce cas,
le ballon redescend au sol.
Lumumba lui demande en souriant
s'il a déjà vu un lion de tout près
et poursuit en racontant
sa première rencontre avec les guépards
en compagnie de Mary.

 


 

IMG_9369_blog

La ferme de Lumumba

 

 

IMG_9350_blog

 

une des rares choses qu'on fait partout pareil :
pendre le linge

 

 

 

 

 

IMG_9406_blog

La femme de Lumumba, son plus petit garçon et le fauve

 

 

 

 

 

IMG_9375_blog

 

Quand Lumumba nous montre ses terres
on comprend toute l'importance que sa ferme représente pour lui.
Il veut en faire un projet démonstratif
pour montrer l'exemple, dit-il,
montrer un chemin, une solution durable.

Il aimerait agrandir,
cultiver encore plus de terres
acheter une vache supplémentaire
et délimiter son champ avec une clôture solaire

 

 

 

IMG_9436_blog

 

Mary et Lumumba nous montrent
les cages avec lesquelles ils capturent les guépards
pour leur placer des colliers émetteurs
et repérer leurs mouvements

 


 

 

IMG_9411_blog

 

Mary et la femme de Lumumba


 

 

 

 

IMG_9426_blog

 

le fils aîné de Lumumba

 

 

 

 

 

 

IMG_9550_blog

Devant la ferme

 

 

 

 

 

 

IMG_9387_blog

calin kenyan

 

 

 

 

IMG_9415_blog

 

cache cache (suite)

21:32 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

30/11/2008

Rampe de lancement spéciale "zeppelin à pédales"

 

 

PisteDecollageZeppelinPedales

 

Rampe de lancement spéciale
"zeppelin à pédales"

diani beach


© laurence latour

12:18 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (1)

Arrière-goût de paradis

 

DianiBeach


Arrière-goût de paradis
à Diani Beach

 

© laurence latour

 

10:33 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Le marché de Salama

 

IMG_9262_blog

 

Le marché de Salama

© laurence latour

 

 

 

IMG_9309_blog

© laurence latour

 

 

 

 

 

 

 

IMG_9267_blog

© laurence latour

10:09 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les racines de la Connaissance

 

 

IMG_2207_blog

 

Les racines de la Connaissance
dans une école à Diani

 

© laurence latour

09:56 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

29/11/2008

Les enfants de Diani

 

 

IMG_2198_blog


Les enfants de Diani

© laurence latour

 


Avec Eco-Sys, Christian souhaite enclencher un programme éducatif 
dans les écoles pour conscientiser les enfants à la disparition
des requins-baleines et des tortues et par la même occasion,
soutenir ces écoles pour offrir aux enfants les meilleures
conditions pédagogiques possibles.

Nous l'avons suivi dans ses différentes visites 
et Stéphane en a profité pour parler de son ballon dirigeable
à pédales aux enfants ébahis.

 

IMG_2120_blog

© laurence latour

 

 


 

 

IMG_2104_blog

© laurence latour

 

 

 


 

 

IMG_2124_blog

© laurence latour

 

 

 

 

IMG_2223_blog

© laurence latour

 

 


 

 

IMG_2214_blog

© laurence latour

 

 


 

 

IMG_2231_blog

© laurence latour

 


 

 

 

Christian à l'oeuvre...

 

 

IMG_2232_blog

© laurence latour

 

 

 

IMG_2248_blog

© laurence latour

 


 

 

IMG_2252_blog

© laurence latour

 

 


 

 

IMG_2254_blog

© laurence latour

 

 

 


 

 

IMG_2244_blog

© laurence latour

 

 


 

IMG_2239_blog

© laurence latour

 

 

 

 

 

IMG_2255_blog

© laurence latour

11:18 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

Communauté de pêcheurs à Diani Beach

 

 

Photos des pêcheurs de Diani Beach
dont Stéphane parle dans le message précédent

 

 

IMG_1075_blog

© laurence latour

 


 

 

 

IMG_1831_blog

© laurence latour

 


 

 

IMG_1865_blog

© laurence latour

 


 

 

 

IMG_1878_blog

© laurence latour

 


 

 

 

IMG_1808_blog

© laurence latour

 

 

 


 


Pecheur_Diani

© laurence latour

 

 

 

 


 

IMG_1893_blog

© laurence latour

 

 

 

 

 

IMG_1897_blog

© laurence latour

 

 


 

 

IMG_1940_blog

© laurence latour

 


 

 

 

IMG_1954_blog

© laurence latour

 

 

 

 

 

IMG_1953_blog

© laurence latour

 

 

 

 

IMG_1868_blog

© laurence latour

09:57 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)

28/11/2008

Projet requins-baleines à Diani Beach

 

 

Pecheur

 

Diani Beach

 

© stephane rousson


La côte kenyanne, un contraste flagrant, un océan magnifique, des pêcheurs tradionnels en pirogue et le choc, derrière, certes de magnifiques réalisations architecturales pour touristes fortunés et si l’on regarde un peu plus loin derrière le makouti se cache à 50 mètres du bord de mer la route nationale...et là... la jungle, les bidonvilles, la pauvreté. Un mélange complexe des riches, et des sans rien avec un beau sourire.

Et nous... que faisons nous ici ?

Partagés entre la pauvreté et le sourire des gamins, alors que nous dormons bien au chaud encadrés de gardes et de barbelés.

Là-dessus, nous sommes venus avec Christian pour mettre en place un programme d’aide aux requins-baleines.

La tâche sera dure, il faut à la fois convaincre les pêcheurs d’abandonner les filets en nylon donnés par les américains, qui tuent les tortues et les requins-baleines et trouver des solutions adaptées pour qu’ils puissent aussi vivre de leur travail.

Parmi tous ces riches, certains essayent de se démarquer, comme Volker et Nimo. Ils montrent leur engagement dans la préservation de l’environnement avec des idées intéressantes telles que la fabrication de carapaces de tortues en fibre de verre (alors que tous les blancs, en abordent de vraies qu’ils achètent à prix fort, corrompant ainsi les pauvres pêcheurs à attraper de grosses tortues pour en vendre leurs belles carapaces). Pour la petite histoire Volker achetait les tortues que venaient d’attraper les pêcheurs et leur demandait de les rejeter à l’eau, après avoir fait cela deux trois fois, les jours suivants, les pêcheurs lui en ramenaient des dixaines... Ce n’était pas la bonne solution non plus d’acheter pour relâcher.. comme quoi l'argent ne fait pas l’environnement.
 
Volker de son coté, passionné de pêche au gros retrouve sa passion de chasseur-pêcheur en tagant de son fusil harpon les requins-baleines, pour aider les chercheurs à mieux connaître le comportement de ses belles bêtes.

Enfin, vaste programme...
J’espère que nous arriverons à faire prendre conscience aux touristes qui sont autant responsables sinon plus de la dégradation de cet environnement. Et par environnement, il faut comprendre, les hommes, les animaux et la terre et les végétaux... tels les 3 ou 4 mousquetaires, on ne peux en oublier un.

Alors comment faire ? Par qui, par quoi commencer ?
Christian jette une goutte d’eau dans ce désert d’ignorance
que la goutte tombe sur la graine qui fera pousser la forêt...!

 

Stéphane Rousson

 

DSC01633

© stephane rousson

 

 

 

whaleshark




Pour en savoir plus sur le projet d'Eco-Sys
cliquez ici


 

23:45 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (2)

Cache cache

 

 

CacheCache_FilsLumumba

 

cache-cache avec le fils de Lumumba
l'assistant de Mary


© laurence latour

22:46 Écrit par Laurence Latour | Lien permanent | Commentaires (0)